Laissez-nous un message et nous vous répondrons dans les instants qui suivent Les champs précédés d'un astérisques sont obligatoires

*

*

Votre message a été envoyé
mardi, 20 mai 2014 15:19

Atelier international sur les changements climatiques et la désertification N’djaména, Tchad 22 et 23 avril 2014

Évaluer cet élément
(0 Votes)

Nous, Parlementaires du REPAR, réunis dans le cadre d'un atelier international d'information et de sensibilisation des Parlementaires sur les Changements

Climatiques et la Désertification en Afrique centrale à N'djaména (République du Tchad) les 22 et 23 avril 2014 et sur invitation du REPAR – Tchad plaidons ce qui suit :

Conscients que les populations d'Afrique centrale sont largement tributaires des ressources naturelles pour la satisfaction de leurs besoins alimentaires et énergétiques ;

Conscients des effets directs et impacts des changements climatiques et de la désertification sur la biodiversité, la sécurité alimentaire, la santé humaine, la qualité et la quantité de l'eau et de leurs implications sur la qualité de vie et le développement durable ;

Conscients que le changement climatique et la désertification sont des phénomènes naturels ou provoqués qui vont au-delà des frontières d'un pays et dont les effets directs et indirects pourraient contribuer à l'effondrement de l'équilibre socioéconomique et déboucher sur une instabilité sous régionale (refugiés climatiques, personnes déplacées internes, conflits fonciers, maladies hydriques et la misère des peuples) ;

Reconnaissant que l'Afrique centrale est une région très vulnérable aux effets des changements climatiques et de la désertification ;

Convaincus que les efforts mondiaux, régionaux, sous-régionaux, nationaux et locaux fournis pour atténuer les changements climatiques et inverser la tendance à la dégradation sont indispensables pour délivrer des centaines de millions de personnes de la pauvreté ;

Réaffirmons que les CCNUCC et CNULCD sont les principaux instruments sur lesquels les pays doivent s'appuyer pour lutter efficacement contre les changements climatiques et la désertification ;

Réaffirmons que l'accent doit être mis sur les mesures d'atténuation et d'adaptation aux changements climatiques et à la désertification et compte tenu de tout ce qui précède,

Nous nous engageons à :

1. Mobiliser et renforcer les capacités de tous les parlementaires de la sous-région et conjuguer nos efforts pour la lutte contre les changements climatiques et la désertification ;

2. Œuvrer pour l'harmonisation des politiques et législations environnementales et la définition d'un cadre cohérent des interventions pour la lutte contre les changements climatiques et la désertification ;

3. Etre solidaires des stratégies ou actions visant la sauvegarde ou la restauration du bassin du Lac-Tchad et à inciter nos gouvernements pour en tenir compte dans les priorités nationales des pays ;

4. Œuvrer pour l'intégration des mesures d'atténuation et d'adaptation aux changements et dans les politiques et programmes publiques nationaux ainsi que dans les programmes de coopération au développement ;

5. Mobiliser et accroître le niveau des investissements directs et indirects pour pallier l'acuité des perturbations climatiques et de la désertification ;

6. Œuvrer pour l'institution d'une période consacrée à la lutte contre les effets pervers du changement climatiques, la désertification et l'assèchement du Lac Tchad ;

7. Informer et sensibiliser l'opinion publique nationale, régionale et internationale sur les réalités et les enjeux de la lutte contre les changements climatiques et la désertification ;

8. Plaider en tant que de besoin auprès des partenaires au développement et de la communauté internationale en général pour la définition des politiques d'innovation et de transfert technologiques et la fourniture des ressources financières conséquentes et adéquates aux pays d'Afrique centrale pour faire face aux défis et enjeux des changements climatiques et de la désertification.

Présentation COMIFAC

Changements climatiques et désertification Causes, évolutions depuis l'ère industrielle, prévisions et conséquences

Le financement de la lutte contre les changements climatiques et la désertification

Les bonnes pratiques politique, juridique, institutionnelle et technique de la lutte contre les changements climatiques et la désertification en Afrique centrale

Accéder à la galerie

Lu 12942 fois Dernière modification le samedi, 24 mai 2014 09:33

Laissez un commentaire

Assurez-vous d'indiquer les informations obligatoires (*).
Le code HTML n'est pas autorisé.

    Actions principales

    • Organisation de deux (02) Conférences internationales des parlementaires sur la gestion durable des écosystèmes forestiers d'Afrique Centrale (2006 à Yaoundé et 2009 à Bata) ;
    • Participation remarquable à diverses rencontres internationales sur les changements climatiques, les forêts et la biodiversité (Copenhague, Cancun, Durban, New-York, Buenos-Aires, Nagoya, Doha, Rio+20….) ;
    • Organisation de plusieurs ateliers sous-régionaux de renforcement des capacités des parlementaires sur les thématiques émergentes (REDD+, APA….)
    • Toutes les actions

    Newsletter

    Restez informés de l'actualité de notre réseau

    Contacts

    Réseau des parlementaires pour la gestion durable des écosystème forestiers d'Afrique Centrale

    (00237) 2223 8715
    4954 Yaoundé - Cameroun
    repar_afriquecentrale@yahoo.fr